,

Une nouvelle plateforme pour le Système de surveillance de la rivière Chaudière

Le Système de surveillance de la rivière Chaudière se met à jour

Scott, 6 février 2024 – Le Comité de bassin de la rivière Chaudière (COBARIC) est heureux d’annoncer la mise en ligne du nouveau site web du Système de surveillance de la rivière Chaudière (SSRC) à rivierechaudiere.ca. Appuyée par une contribution financière de 90 000 $ en provenance du ministère de la Sécurité Publique, cette mise à jour a permis de centraliser les données pour faciliter la prise de décisions par les municipalités, en plus de moderniser certains équipements, d’ajouter de nouvelles stations et d’augmenter la capacité du trafic web en cas de forte affluence.

Un site web facile d’accès pour le public

Conçu en 2009, le premier SSRC se concentrait sur la rivière Chaudière. La mise à jour a permis d’ajouter des stations de surveillance supplémentaires, comme la rivière Chaudière à Saint-Martin, la rivière du Loup à Saint-Côme-Linière, le Bras Saint-Victor à Saint-Éphrem-de-Beauce, la rivière des Fermes à Saint-Frédéric et le Bras d’Henri à Saint-Gilles.

Au total, le système compte aujourd’hui 21 stations qui couvrent la rivière Chaudière de Lac-Mégantic à Lévis, ainsi que plusieurs tributaires. Sur le nouveau site, une carte interactive affiche les tronçons des rivières couverts par chaque station. Ainsi, il sera plus facile pour les citoyens de se situer et de déterminer à quelle(s) station(s) s’abonner, que ce soit pour leur résidence ou celle d’un proche, par exemple.

« Le Système de surveillance de la rivière Chaudière est un projet d’envergure, coordonné par un organisme de bassin versant (le COBARIC) et qui rassemble tous les paliers d’intervenants. Il représente une preuve que les projets de gestion intégrée de l’eau par bassin versant fonctionnent sur le territoire du COBARIC et sont utiles pour tous les citoyens. » – Luc Proulx, président du COBARIC.

Par ailleurs, la procédure d’abonnement a aussi été simplifiée. « Avant, le citoyen devait se réabonner chaque année. Ce n’est plus le cas maintenant. On voulait faciliter les procédures, autant pour les municipalités que pour les citoyens, » explique Véronique Brochu, directrice générale du COBARIC. Par courriel ou par texto, chaque avis reçu contiendra une façon simple pour se désabonner au besoin.

Un seul site web, toute l’information

« La nouvelle plate-forme nous offre un outil convivial et rapide qui va nous faire gagner du temps en centralisant toutes les informations importantes pour notre prise de décision lors de nos crues. Cela va nous permettre de bien informer notre population, nos décideurs municipaux ainsi que nos partenaires, » – Alain Busque, directeur du service sécurité civile et incendie de la ville de Saint-Joseph-de-Beauce et pilote du Système de surveillance de la rivière Chaudière.

La centralisation des données est une nouveauté appréciée par les gestionnaires des stations. Peu importe qui est propriétaire des données, elles se retrouvent toutes sur le nouveau site du Système de surveillance de la rivière Chaudière. Même si la mise à jour de certaines données demeure à la charge de leur propriétaire, comme le ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs, l’avantage reste considérable pour les gestionnaires municipaux qui ont désormais accès à l’ensemble des données sur une plateforme unique.

En complément, le SSRC contient maintenant une foire aux questions pour permettre au public de mieux comprendre les données disponibles. Cette FAQ pourra être bonifiée au fil des années selon les questions reçues par les municipalités et le COBARIC.

Le site rivierechaudiere.ca étant une plateforme incontournable pour les inondations, deux documents « Inondations sur la rivière Chaudière » y sont disponibles pour permettre à tous de mieux connaître et comprendre ce phénomène. Le premier document décrit l’évolution des cadres réglementaires au Québec, les études menées et en cours sur la rivière, en plus d’offrir une liste de ressources utiles avant, pendant et après les inondations. Le deuxième document se penche plutôt sur les concepts et définitions utiles pour comprendre la dynamique d’une rivière, le vocabulaire, les différents éléments qui contribuent de près ou de loin aux inondations et plus encore. Ces deux documents ont été créés avec la collaboration du Bureau de projets de la rivière Chaudière du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

Partenaires du projet

La mise à jour du Système de surveillance de la rivière Chaudière a été rendue possible grâce au soutien financier du ministère de la Sécurité Publique d’une valeur de 90 000 $.  Les municipalités propriétaires du SSRC ont également participé à sa mise à jour, soit Beauceville, Lévis, Notre-Dame-des-Pins, Sainte-Marie, Saint-Georges, Saint-Gilles, Saint-Joseph-de-Beauce, Saint-Lambert-de-Lauzon, Saint-Patrice-de-Beaurivage, Scott et Vallée-Jonction. Le COBARIC a pour sa part assuré la coordination de cette mise à jour afin de répondre aux besoins des différents intervenants concernés par l’outil, dont les municipalités et les citoyens, en collaboration avec le Groupe Baillargeon, partenaire technique du projet.

 

 

Les commentaires sont fermés.