Près de 700 heures ont été consacrées à la première saison estivale du projet Remise en état et conservation de l’habitat du lac Mégantic et de son bassin versant. Le Comité de bassin de la rivière Chaudière (COBARIC) a profité de la belle saison pour caractériser deux secteurs priorisés : les bassins versants de la rivière Arnold et de Baie-des-Sables. « La caractérisation permettra d’identifier les aménagements à réaliser en 2022 pour améliorer l’habitat du poisson, » explique Marie-Ève Théroux, coordonnatrice du projet.

L’équipe du COBARIC a procédé à la caractérisation des cours d’eau pour récolter des données précises sur l’état du milieu : présence d’érosion ou de banc de sédimentation, présence d’obstacles ou de traverses de cours d’eau (ponceaux, ponts, passerelles, etc.), profil du cours d’eau et autres caractéristiques. Les acteurs du milieu ont également été rencontrés afin de recueillir des informations sur les réalités de leur territoire. Ces informations viendront ainsi compléter la caractérisation qui dresse le portrait de la situation. Toutes ces données seront analysées à l’automne et à l’hiver en prévision de la prochaine saison, en 2022.

À propos du projet

Le projet Remise en état et conservation de l’habitat du lac Mégantic et de son bassin versant (2021-2025) est possible grâce à l’appui financier du gouvernement du Canada. L’objectif principal est la restauration et la protection de l’habitat du poisson, entre autres en réduisant la sédimentation. Pour ce faire, des aménagements seront réalisés dans les cours d’eau afin de restaurer des processus naturels ou de créer des habitats pour le poisson. D’autres aménagements viseront une meilleure gestion des eaux de pluie, une autre source d’apport de sédiments. De plus, des activités de sensibilisation permettront de promouvoir les meilleures pratiques à adopter pour protéger l’habitat du poisson.

Logo Gouvernement du Canada

Les commentaires sont fermés.