Le COBARIC près des citoyens et des jeunes à la Fête de l’eau de Lévis

Une cinquantaine de citoyens et jeunes ont pu rencontrer l’équipe du COBARIC lors de la Fête de l’eau de Lévis qui s’est déroulée le samedi 17 juin dernier. Le COBARIC y a tenu un kiosque et un atelier sur la biologie du poisson.
En effet, lors de la 4e édition de la Fête de l’eau de Lévis, Mme Véronique Brochu, directrice générale du COBARIC, a animé un atelier d’éviscération de poissons. Le tout avait pour but d’éduquer les jeunes sur la biologie du poisson et, bien entendu, favoriser la consommation des truites pêchées par les enfants. «Les jeunes ont tous bien participé à l’atelier; même les parents en ont appris!» mentionne Mme Brochu. Cette année, les enfants ont pu pêcher leur truite mouchetée, l’éviscérer et la rapporter fraîche pour la consommer à la maison. «Ainsi, on évite le gaspillage de la chair dans le cas où le parent ne saurait pas comment faire. » ajoute-t-elle.
Le COBARIC a accueilli les citoyens à son kiosque et a pu les sensibiliser et les informer sur différentes préoccupations liées à l’eau. Antoine Pruneau, stagiaire au COBARIC, a notamment animé des activités sur la sécurité nautique auprès des jeunes familles. Les visiteurs demandaient, notamment, des informations sur la qualité de l’eau de la rivière Chaudière et sur les accès à l’eau.
Le COBARIC tient à remercier l’organisme Rues principales Saint-Romuald qui est l’instigateur de la Fête de l’eau de Lévis ainsi que tous les bénévoles et organismes participants sans qui l’événement n’aurait pu avoir lieu.
Rappelons que le COBARIC a comme mission d’organiser, dans une perspective de développement durable, la gestion intégrée de l’eau à l’échelle du bassin versant de la rivière Chaudière. Il agit auprès des usagers de l’eau du bassin versant de la rivière Chaudière afin de favoriser la pérennité de la ressource eau par la concertation et la participation des usagers de l’eau du territoire.

Les intervenants régionaux formés pour l’eau souterraine

Communiqué de presse

Sainte-Marie, le 16 février 2017 – Le Comité de bassin de la rivière Chaudière (COBARIC) en collaboration avec l’INRS-ETE et l’Université Laval a tenu le 15 février dernier à Sainte-Marie une formation sur l’appropriation de connaissances sur les eaux souterraines de la Chaudière-Appalaches (ACCES-CA) ciblant les territoires des MRC Robert-Cliche, de Beauce-Sartigan et de La Nouvelle-Beauce. Cette formation fait suite au Programme d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines (PACES) en Chaudière-Appalaches réalisé de 2012 à 2015.

Monsieur Russell Gilbert, président du Comité de bassin de la rivière Chaudière a accueilli les intervenants en rappelant que la volonté de la région de la Chaudière-Appalaches de se doter d’un portrait de l’eau souterraine ne date pas d’hier. Maintenant, place à l’appropriation de connaissance et à l’utilisation efficace de cette information capitale!

Une vingtaine de participants représentant la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches, les MRC Robert-Cliche, de Beauce-Sartigan et de La Nouvelle-Beauce ainsi que les municipalités de Sainte-Marguerite et Saints-Anges ont pu échanger sur les eaux souterraines. M. Dany Lévesque, étudiant à la maitrise en aménagement du territoire à l’Université Laval ainsi que M. René Lefebvre, hydrogéologue au Centre Eau Terre Environnement de l’Institut National de la Recherche Scientifique ont assurés une animation dynamique en plus de transmettre les connaissances nécessaires à la compréhension des données et de leur utilisation.

Ainsi, les participants ont pu dresser le portrait de leur MRC/municipalité quant à l’eau souterraine. Les discussions ont mené à différents constats. En effet, les informations du PACES permettent de mieux planifier le développement territorial, notamment les endroits propices à l’exploitation municipale (aqueduc). La compréhension des liens hydrologiques est essentielle afin d’agir en matière de protection de nos ressources en eau afin d’éviter, par exemple, la contamination d’un puits privé par une fosse septique adjacente. La sensibilisation citoyenne est ressortie comme négligée. Qui nettoie son puits annuellement? Qui effectue des tests d’eau afin de s’assurer que son eau est potable? Combien coûte réellement le service d’aqueduc? Quoi qu’il en soit, des actions devront être posées.

La formation ACCES-CA à Sainte-Marie est conjointe à celle de Montmagny réalisée le 9 février dernier (MRC de L’Islet, de Montmagny, de Bellechasse et des Etchemins) et celle qui aura lieu à Saint-Flavien le 21 février prochain pour les MRC de Lotbinière, des Appalaches et Lévis.

Rappelons que le projet d’appropriation de connaissances sur les eaux souterraines a été rendu possible grâce à la participation financière du Mitacs (bourse étudiante), des MRC et des OBV de la Chaudière-Appalaches.

M. René Lefebvre, hydrogéologue INRS-ETE

 

Le documentaire « Au cœur de notre Rivière Chaudière » sera diffusé pendant le temps des fêtes!

Le documentaire « Au Cœur de notre Rivière Chaudière », réalisé par la Société historique Sartigan et ses partenaires, sera diffusé sur les ondes du producteur TVCOGECO Saint-Georges durant tout le mois de décembre.

Les Beaucerons pourront visionner la beauté des paysages de la rivière Chaudière et de sa vallée, sur les ondes du réseau COGECOTV Beauce-Appalaches (canal HD555 ou canal 9) les vendredis 9 et 16 décembre dès 18h30, les samedis 10 et 17 décembre à 13h30 et 18h ainsi que les dimanches 11 et 18 décembre à 13h30 et 22h. Le documentaire de 53 minutes sera également diffusé en simultané sur le réseau communautaire de Beauceville et Sainte-Marie et sur le réseau provincial de COGECO durant la période des fêtes.

Le projet « Au Cœur de la Rivière Chaudière » veut démontrer que la rivière Chaudière a été, et est encore aujourd’hui, l’élément rassembleur des Beaucerons. La Société historique Sartigan souhaite faire découvrir et redécouvrir le rôle qu’a joué ce chemin d’eau, en regard de sa géographie, dans l’histoire de la Beauce et même dans celle de la Nouvelle-France.

Dirigé par Mme Linda Champagne de la Société historique Sartigan, le projet a été réalisé en collaboration avec le Comité culturel et patrimonial de Beauceville, le Service des Loisirs et de la Culture de la Ville de Saint-Georges, le Service Loisirs, Culture et Vie communautaire de la Ville de Sainte-Marie, la Municipalité de Vallée-Jonction ainsi que le Comité de bassin de la rivière Chaudière (COBARIC). Finalement, les municipalités de Saint-Lambert-de-Lauzon, Saint-Isidore, Saint-Bernard, Scott, Sainte-Marie, Vallée-Jonction, Saint-Joseph, Beauceville, Notre-Dame-des-Pins, Saint-Martin ainsi que Saint-Gédéon-de-Beauce ont aussi participé au projet.

Deux outils pédagogiques, soit un cahier historique et un cahier populaire, viennent appuyés autant le documentaire que l’exposition de photographies; ces deux cahiers seront disponibles en format numérique sur le site de la Société historique Sartigan : http://www.shsartigan.com/au-coeur-de-notre-riviere-chaudiere.php et en format imprimé au coût de 10$. L’exposition participative et itinérante, issue des images fournies par la population, peut être présentement appréciée à la Bibliothèque Édith-Poiré de Saint-Lambert-de-Lauzon jusqu’au 15 décembre 2016.

 

 

Encore un succès pour la troisième édition du nettoyage des berges de la rivière Chaudière

Samedi le 20 août, une trentaine de bénévoles ont pagayé les berges de la rivière Chaudière à St-Georges afin de ramasser les déchets. Il s’agissait de la troisième corvée de nettoyage organisée par le regroupement citoyen « Projet Chaudière ». L’objectif de « Projet Chaudière » est de sensibiliser la population à la richesse naturelle et touristique de ce cours d’eau.

Cette année, les participants ont pu apprécier les paysages riverains plus urbains de la Beauce. Ils ont redonné une beauté aux rives de l’île Pozer, et même au quai Pinon! Le débit de l’eau étant élevé suite aux crues des jours précédents, les déchets ramassés étaient surtout flottants ; ainsi, nous avons surtout retiré des sacs de plastique et des bouteilles. Les déchets plastiques ont une longévité qui peut atteindre plus d’une centaine d’année, et peuvent donc circuler sur des milliers de kilomètres en causant d’importants dommages à la faune aquatique. La Corvée Chaudière a permis de jouer un rôle en sensibilisant les participants au sujet de cet enjeu.

Notons cette année, la participation du COBARIC. M. Russell Gilbert, président, a rencontré les participants en début de parcours afin d’échanger sur les enjeux globaux de la Chaudière. De plus, MF Aventure, une entreprise de la région spécialisée en tourisme d’aventure, a renouvelé sa présence en offrant une fois de plus des canots en location et des conseils techniques aux canoteurs. Aussi, les deux équipes de Rabaskas de St-Georges (Drakkar et Club de Canotage de Beauce) étaient présentes, ce qui a permis d’amasser encore plus de déchets et d’initier plusieurs personnes à ce sport. Nous tenons aussi à souligner la présence de M. le maire, Claude Morin, et à remercier la Ville de St-Georges pour son support logistique.

Encore une fois, les participants se sont exclamés : « Je ne croyais pas qu’il était si agréable de pagayer la rivière », « Nous avons eu la chance d’admirer notre région sous un autre angle, celui de l’eau, et je suis fier d’avoir contribué à sa beauté », « La corvée de nettoyage a un impact concret sur notre environnement ».

Nous encourageons fortement la population à s’approprier la rivière et ses berges, à l’explorer, la découvrir, pour mieux la connaitre. Comme Jacques Cousteau le disait : « On protège ce qu’on aime, et on aime ce qu’on connait ». En fait, « nous sommes tous dans le même bateau! ».

Et sur ce, nous vous disons, à l’an prochain!

Pour de plus amples informations, il suffit de consulter la page Facebook du Projet Chaudière : https://www.facebook.com/projet.chaudiere ou de téléphoner au 418-215-0259.

Assemblée générale annuelle du COBARIC

L’Assemblée générale annuelle du COBARIC aura lieu le jeudi 16 juin 2016 à 19 h 30 au 700, rue Notre-Dame Nord à Sainte-Marie.

Prière de confirmer votre présence à cet événement auprès de Mme Francine Paradis au (418) 389-0476 ou par courrier électronique à  secretariat@cobaric.qc.ca au plus tard le vendredi 10 juin 2016.

Consulter la lettre d’invitation

Remplir le formulaire de renouvellement d’adhésion 2016-2017

Le projet « Au cœur de notre Rivière Chaudière » dévoile ses réalisations

La Société historique Sartigan et ses partenaires ont dévoilé le 13 mai 2016 à Vallée-Jonction les réalisations du projet  communautaire « Au Cœur de notre Rivière Chaudière », soit un documentaire produit par TVCOGECO Saint-Georges, deux cahiers pédagogiques et une exposition itinérante de photos et tableaux.

Le documentaire est constitué de matériel audiovisuel mettant en valeur la rivière Chaudière.  Deux outils pédagogiques, soit un cahier historique et un cahier populaire, viennent appuyés autant le documentaire que l’exposition; ces deux cahiers seront disponibles en format numérique sur le site de la Société historique Sartigan : http://www.shsartigan.com/au-coeur-de-notre-riviere-chaudiere.php et en format imprimé au coût de 10$. L’exposition participative, issue des images fournies par la population, sera présentée au Centre culturel Marie-Fitzbach du 19 mai au 21 août 2016. Par la suite, l’exposition sera offerte aux onze autres municipalités participantes au projet.

Le projet « Au Cœur de la Rivière Chaudière » veut démontrer que la rivière Chaudière a été, et est encore aujourd’hui, l’élément rassembleur des Beaucerons. La Société historique Sartigan souhaite faire découvrir et redécouvrir le rôle qu’a joué ce chemin d’eau, en regard de sa géographie, dans l’histoire de la Beauce et même dans celle de la Nouvelle France. Le documentaire audio-visuel veut mettre en valeur la beauté des paysages actuels de la rivière et de sa vallée, en plus des gens qui participent à la sauvegarde de ce bel environnement!

Le projet, dirigé par Mme Linda Champagne de la Société historique Sartigan, est réalisé notamment en collaboration avec le Comité culturel et patrimonial de Beauceville, le Service des Loisirs et de la Culture de la Ville de Saint-Georges, le Service Loisirs, Culture et Vie communautaire de la Ville de Sainte-Marie, la Municipalité de Vallée-Jonction ainsi que le Comité de bassin de la rivière Chaudière (COBARIC). TVCOGECO Saint-Georges a également pris part au projet de façon active en réalisant la capsule documentaire. Finalement, les municipalités de Saint-Lambert-de-Lauzon, Saint-Isidore, Saint-Bernard, Scott, Sainte-Marie, Vallée-Jonction, Saint-Joseph, Beauceville, Notre-Dame-des-Pins, Saint-Martin ainsi que Saint-Gédéon-de-Beauce ont aussi participé à ce projet.

Rencontre annuelle des associations de riverains du bassin versant de la rivière Chaudière

Le COBARIC a tenu le 8 mars dernier au Centre multifonctionnel de Saint-Éphrem la septième édition de la Rencontre annuelle des associations de riverains du bassin versant de la rivière Chaudière.

Plus de 30 participants ont répondu présent à l’invitation et treize lacs sur dix-sept du bassin versant de la rivière Chaudière étaient représentés, soit les lacs des Abénaquis, Algonquin, Beaurivage, Du club de conservation de la du Loup, Drolet, Fortin, des Îles, Mégantic, Paquet, Poulin, Raquette, Sartigan et des Trois Milles.

Contrairement aux deux éditions précédentes qui étaient ouvertes aux municipalités du territoire et qui se voulaient davantage axées sur la formation, le COBARIC – à la demande des associations de riverains – est revenu à une formule plus simple et plus conviviale avec moins de conférences et plus de temps pour permettre aux associations de riverains d’échanger entre elles.

Monsieur Gilles Gaudet, maire de la municipalité de Sainte-Aurélie et administrateur du COBARIC, a ouvert la journée avec un mot de bienvenue.

La première conférence était donnée par Madame Sonja Behmel, chargée de projets à l’Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord. Elle portait sur les petits gestes citoyens qui comptent autour des lacs et des cours d’eau.

La seconde conférence, offerte par Madame Lucie Grould, coordonnatrice de projets à l’Organisme de bassins versants de la zone du Chêne, concernait les fosses septiques, leur fonctionnement et les impacts environnementaux.

Pour consulter les présentations :

Les petits gestes citoyens qui comptent autour des lacs et cours d’eau

Fosses septiques, fonctionnement et impacts environnementaux

Bilan de l’année 2015

 

Un franc succès pour le Forum régional sur l’eau en Chaudière-Appalaches

Les neuf Organismes de Bassins Versants (OBV) de la région de la Chaudière-Appalaches et le Conseil régional de l’environnement Chaudière-Appalaches (CRECA) ont tenu le 10 décembre dernier au Complexe des Seigneuries de Saint-Agapit la quatrième édition du Forum régional sur l’eau où plus de 170 participants étaient présents, la plupart provenant du milieu municipal.

Cette journée de conférences avait pour objectif d’informer et d’outiller les intervenants de l’eau sur les enjeux d’actualité auxquels ils sont confrontés dans la pratique de leur fonction.

Francis Donati-Daoust, directeur général de Naturive, partenaire majeur de la journée, et M. Bernard Fortier, président de l’Organisme de bassins versants de la zone du Chêne et hôte de l’évènement, ont successivement souhaité la bienvenue aux participants.

La première conférence, donnée par M. René Lefebvre et M. Jean-Marc Ballard de l’INRS, Centre Eau Terre Environnement, décrivait les résultats du projet d’acquisition des connaissances sur les eaux souterraines en Chaudière-Appalaches qui a été réalisé entre 2012 et 2015.

Nouveauté cette année, la journée se divisait ensuite en deux blocs, l’un consacré à la protection des sources d’eau potable, l’autre à la mise en valeur des milieux naturels et de la biodiversité dans l’aménagement du territoire.

Dans le premier bloc, M. Jacques Harvey, consultant indépendant, a fait le point sur le projet Énergie Est, notamment sur les mesures de mitigation permettant de réduire les risques de déversement et les impacts sur l’eau potable. M. Alain Roy de la Ville de Saint-Georges, et M. Louis Audet de la Ville de Lévis, ont ensuite expliqué les mesures prises pour assurer l’approvisionnement en eau potable des citoyens à la suite du déversement d’hydrocarbures survenu à Lac-Mégantic. Mme Christine Rivard et M. Denis Lavoie de la Commission géologique du Canada sont venus présenter les résultats d’une étude sur l’évaluation des impacts potentiels des activités d’exploration et d’exploitation des gaz de shale sur les ressources en eau souterraines à Saint-Édouard-de-Lotbinière.

En ce qui concerne le deuxième bloc, Mme Andréanne Blais du Conseil régional de l’environnement du Centre-du-Québec a offert un survol des principales étapes pour réaliser un plan de conservation des milieux naturels, avec de nombreux exemples à l’appui. M. Jérôme Carrier de la Ville de Lévis s’est entretenu sur la détermination du réseau hydrographique de la Ville de Lévis afin de différencier ce qui est un cours d’eau de ce qui ne l’est pas. Enfin, M. Claude Lavoie de l’École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional de l’Université Laval a dressé l’état de situation des espèces exotiques envahissantes au Québec, et plus particulièrement en Chaudière-Appalaches, tout en y allant de conseils pour contrer ces invasions.

Dans la dernière partie de la journée, les participants étaient invités à se retrouver à nouveau tous ensemble pour une série de conférences portant sur le Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection. M. Étienne Perreault du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a présenté le règlement, ces objectifs, le régime d’autorisation des prélèvements d’eau ainsi que la protection accordée aux prélèvements d’eau déjà effectués à des fins de consommation humaine. M. Richard E. Langelier, juriste et sociologue, et Mme Chantal Savaria, hydrogéologue, ont présenté pour leur part une analyse critique du règlement, de ses limites et de ses faiblesses. Pour M. Langelier, les normes actuelles sont insuffisantes et incapables de protéger adéquatement et réellement l’intégrité des sources d’eau potable.

Monsieur Guy Lessard, président du CRECA, a ensuite clos la journée avec une synthèse des thèmes abordés.

Les présentations des conférenciers sont disponibles sur le site Internet du Regroupement des organismes de bassins versants de la Chaudière-Appalaches (ROBVCA) : obv-ca.org.

Le comité organisateur tient à remercier Naturive, la MRC de Lotbinière et Gestizone pour leur participation financière à cet événement.

Consulter le programme

Invitation à la matinée de formation terrain sur la berce du Caucase

Jeudi le 13 août 2015 à Saint-Isidore (128, route Lacombe), le Conseil de bassin de la rivière Etchemin (CBE) organise une matinée de formation terrain concernant la berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum), une plante envahissante présente dans plusieurs régions au Québec, notamment en Chaudière-Appalaches.

Cette formation, offerte gratuitement, a lieu dans le cadre du projet de Mise en valeur des paysages de La Nouvelle-Beauce visant le déploiement d’une équipe volante pour la lutte à la berce du Caucase financé par le Pacte Rural 2014-2019 de la MRC de La Nouvelle-Beauce en partenariat avec le COBARIC.

Ce projet vise à freiner la propagation rapide de cette plante en Nouvelle-Beauce et ainsi conserver un accès sécuritaire aux plans d’eau pour les citoyens.

Inscription obligatoire avant le lundi 10 août 2015 auprès de Mme Véronique Brochu, chargée de projets au CBE : vbrochu@cbetchemin.qc.ca ou 418-882-0042.

Consulter l’invitation

 

 

Assemblée générale annuelle du COBARIC

L’Assemblée générale annuelle du COBARIC aura lieu le jeudi 18 juin 2015 à 19 h 30 au 700, rue Notre-Dame Nord à Sainte-Marie.

Prière de confirmer votre présence à cet événement auprès de Mme Francine Paradis au (418) 389-0476 ou par courrier électronique à  secretariat@cobaric.qc.ca au plus tard le lundi 15 juin 2015.

Consulter l’avis de convocation et l’ordre du jour